© Z.I.lab. 2018 _ Laurent Greslin

LAMPES 3D

Fabriquées par imprimante 3D, ces sculptures lumineuses réalisées en PLA (Polymère d’Acide Lactique / bioplastique) interrogent la notion d'accident dans les procédés additifs.

PARAMÈTRE

Une imprimante 3D à dépôt de fil dépose de la matière en effectuant un mouvement dans le but d’imprimer un objet.
Il y a donc une extrusion de matière avec son propre réglage de vitesse. Le déplacement a, lui aussi, ses propres réglages de vitesse.

C’est ce que nous appelons vitesse d’extrusion et vitesse d’amenage.
L’un et l’autre sont intimement liés.

Si je dépose un peu de matière très rapidement, j’altère la qualité d’impression.
À l’inverse, si je dépose la bonne quantité de matière à la bonne vitesse, je parviens à optimiser précisément la qualité de mon impression.

Les différents modes d’origine des logiciels propriétaires de ces machines proposent des filtres avec des paramètres préenregistrés qui permettent d’obtenir des qualités calibrées : haute, moyenne ou basse.

Afin de jouer avec ces paramètres, il m'est nécessaire d'utiliser des logiciels open source pour créer de nouvelles matières.

 

ci-contre, 3 lampes PARAMÈTRE

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
0