© Z.I.lab. 2018 _ Laurent Greslin

VIRTUAL CRAFT

"Esquisser l’imaginaire...."

Projet de recherche fondamentale : Visionair / Fraunhofer IPK / ESAD de reims
 

En 2012, le projet de recherche fondamentale intitulé «sketching the imaginary», a été initié et mené par Laurence Mauderli, historienne du design et Laurent Greslin, designer et fondateur de Z.i.lab., tous deux enseignants à l’ESAD de Reims et accompagné par Johann Habakuk Israel, docteur en ingénierie informatique et chercheur dans le département « Virtual reality solution center » (centre de solutions en réalité virtuelle) du Fraunhofer IPK, « institut fur produktionsanlagen und Konstruktionstechnik » (institut pour les systèmes de productions et technique de construction) à Berlin.

 

Ce projet a été sélectionné par Visionair, un réseau européen d’infrastructures dédié aux installations de visualisation haut de gamme ouvert aux chercheurs en europe et dans le Monde.

Un des objectifs de ce projet a été d’explorer, de découvrir et de nous approprier la technologie immersive visuelle et haptique de la réalité virtuelle telle qu’elle
est développée au « Virtual reality solution center » du Fraunhofer IPK, de Berlin, de travailler sur l’interrelation corps/espace/objet et d’établir un dialogue stimulant voire intriguant entre approche empirique et débats théoriques, entre design et réalité virtuelle, entre 3D et 2D et vice-versa.

Il s'agissait de manière plus spécifique de travailler directement à échelle 1:1 dans "la grotte" (espace de travail virtuel), d’aborder graduellement des questions soulevées par l’artisanat numérique comme champ du design, d’expérimenter la pollinisation entre le travail d’atelier et la production dans "la grotte".

Croiser design et ingénierie fut un de nos leitmotivs pendant ces deux semaines.

« Sketching the imaginary » a été l’occasion d’allier design et réalité virtuelle de manière tout à fait inédite pour une école d’art et de design française, notamment, de travailler directement à échelle 1 :1 avec des outils de réalité virtuelle haut- de-gamme en abordant de manière approfondie des questions soulevées par l’artisanat numérique comme nouveau champ du design.

 

Dessiner en 3D dans l’espace permet en effet d’accroître ou de développer une autre sensibilité visuelle, manuelle, haptique qui, de plus, a un impact sur notre manière de voir et de percevoir l’objet dessiné comme l’espace qui le contient.

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon
0